Parlons Choker!

Bonjour les filles,

Aujourd’hui on parle de chokers et je me suis dit que ce serait intéressant d’en connaitre un peu sur l’histoire de ce type de bijoux. Beaucoup d’entre nous semble croire que le tout a commencé avec le fameux Tatoo choker que l’on a surement tous porté vers la fin des années 90 mais non!

* Le tout a commencé en 1798 pendant la Révolution française où les femmes portaient des rubans rouges autour du cou pour rendre hommage à ceux qui étaient morts guillotinés.

* En 1860, un ruban noir porté au cou voulait dire que la femme était une prostituée, mais dans cette même génération, les ballerines et les fashion ladies portaient souvent des chokers elles aussi.

* Plus tard dans les années 1800, Alexandra, princesse de Gale, portait des chokers de perles et de velvet très larges pour cacher une cicatrice au cou ce qui a transformé le choker en tendance royale.

* Encore plus tard dans les années 1800, le choker haut de gamme composé de diamants, de perles et de velvet, et fait sur mesure était signe que vous aviez affaire à l’élite.

* En 1944, la tendance de ce qu’on appelait les colliers de chien resurgit après quarante ans d’absence.

* Ensuite, les années 90 sont arrivées. Il y a eu l’appropriation du gothique, le tatoo choker et le port du choker par plusieurs grandes vedettes vers la fin des années 90.

En ce moment, les chokers sont plus présents que jamais. Est-ce que la tendance va disparaitre à nouveau? Et bien maintenant on parle de plus en plus de chokers pour homme. N’étant pas une experte en tendances, je dirais que si c’est pour disparaitre à nouveau, c’est loin d’être pour maintenant.

Le plus important est de porter ce qui vous fait plaisir et si vous procurer un choker peut vous donner le sourire alors voici trois modèles nouvellement arrivés chez Abanabijoux.

Bon visionnement

Voici quelque lien et adresse pour bien rester en contact :
FacebookInstagram
ABANA par courriel

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *